Savoir sublimer la mariée 02/2017


© Yuri Arcurs / Getty Images
Tout doit être parfait pour ce jour exceptionnel. À commencer par la coiffure de la mariée ! Et pour y parvenir, plusieurs étapes doivent être respectées.

Cerner le profil de la future mariée

Étape primordiale, le premier rendez-vous permet au coiffeur de découvrir la mariée, ses goûts, ses attentes, la vision qu’elle a de son futur mariage. « Dès que la cliente appelle, je l’invite aussitôt à venir au salon, explique Thierry Deschemin, créateur du salon Thiedesarts à Paris et ambassadeur L'Oréal Professionnel. La future mariée vient avec une photo ou un croquis de sa robe, et elle me raconte son histoire, le déroulé de son mariage en précisant le thème, le style, la date… Très vite, les idées me viennent et je commence une première ébauche. » Même procédé pour Nathalie Calderini, gérante du salon éponyme à Nice : « Dès que la personne passe le seuil du salon, on cerne pas mal de choses à partir de sa tenue, sa façon de parler, son comportement. Ce premier rendez-vous permet aussi à la mariée de nous dire si elle a déjà une idée en tête concernant sa coiffure. En effet, avec internet et des sites comme Pinterest, elles arrivent avec une idée bien arrêtée, qui n’est d’ailleurs pas souvent en harmonie avec ce qu’elles sont. À moi de les orienter vers un choix plus judicieux. » Ce premier rendez-vous permet également de s’accorder sur un devis, « une étape qui n’est pas très agréable, précise Thierry Deschemin. Mais qui permet ensuite de se concentrer entièrement sur l’aspect artistique et la créativité. »

Procéder aux essais

Une fois que le coiffeur a cerné le profil de la mariée, on fixe un deuxième rendez-vous pour réaliser les essais. Thierry Deschemin précise : « Je travaille le mariage comme une collection haute couture et je propose chaque année de nouveaux modèles, que j’adapte suivant les personnes. » Pour Nathalie Calderini il est impératif de réaliser le chignon que la mariée a en tête, même si celui-ci ne semble pas adapté à sa morphologie. « Ainsi, elle constate par elle-même et n’a aucun regret. Ensuite, je réalise le chignon auquel je pense. En règle générale, je fais trois essais, et dans neuf cas sur dix, la mariée se range à mon idée. » Même constat pour Thierry Deschemin, qui observe que les futures mariées lui font confiance et s’en remettent assez vite à son professionnalisme : « Au cours des essais, je montre les départs autour du visage, les différents positionnements de la hauteur de son attache, et la future mariée peut ainsi s’imaginer le résultat. Je travaille l’effet de volume, mais je ne vais jamais jusqu’au bout lors de l’essai, car je suis un artiste, je ne refais jamais deux fois le même chignon, et je préfère réserver le meilleur pour le jour J ! »

Choisir les accessoires

Dès lors que le modèle de chignon est choisi, c’est le moment de sélectionner les ornements. Bandeaux en dentelle, en métal, en strass, chapeau, voilette ou plumes… À chaque mariée son accessoire ! Pour Thierry Deschemin, il est préférable que celle-ci n’ait pas acheté l’ornement avant de choisir sa coiffure. « Je précise à la mariée, dès le premier rendez-vous, de ne rien acheter à l’avance. Car il est plus facile de choisir un accessoire par rapport à une coiffure que de choisir la coiffure par rapport à un accessoire. Parfois, suivant le budget et le désir de la mariée, je peux aussi créer un accessoire original qui sera unique. Cela me permet d’obtenir des résultats surprenants. » Ainsi, l’accessoire va offrir à la coiffure un volume supplémentaire qui va permettre de la finaliser.

Maquillage et conseils

En ce qui concerne le maquillage, la tendance est au naturel, mais les ajustements sont réalisés au fur et à mesure en accord avec la mariée et suivant le style de sa robe. Pour Nathalie Calderini, le but est de révéler la mariée dans son naturel. « Le maquillage est là pour souligner, donner bonne mine. Pour celles qui choisissent une robe vintage cependant, on va accentuer le regard avec de l’eye liner, utiliser un rouge à lèvres plus vif… » C’est aussi le moment de donner des conseils utiles pour le jour J : « Je recommande à la mariée d’avoir toujours avec elle un Kleenex au cas où le maquillage coulerait, précise Thierry Deschemin. Je l’invite à toujours garder son rouge à lèvres avec elle pour la retouche, ainsi qu’un poudrier pour éviter les brillances. Je déconseille tout soin de la peau tel que gommage avant le mariage pour éviter les irritations, ainsi que les UV qui ternissent la peau. Enfin, petite astuce : je conseille à la mariée de mettre un carré en soie sur sa tête au moment de passer la robe. Cela évite toute tache de maquillage ! »

Le jour J

Quand celui-ci arrive, il ne reste qu’à exécuter une partition bien préparée ! Détail important : pour toutes les attaches, le point d’ancrage doit être très serré afin que le chignon ne bouge pas de la journée. « La mariée ne doit même pas penser ou craindre pour son chignon, précise Thierry Deschemin. C’est notre expertise qui doit faire en sorte que le chignon ne bouge pas. » Et d’ajouter : « Beaucoup de mariées me demandent un 2e passage après l’église, avant la soirée. Le but : gommer le côté tradition, religieux, et faire ressortir, avec des cheveux lâchés ou un autre chignon, le côté soirée et la "femme" qui est en chaque mariée ! »

Florence Bernardin

Le conseil de Thierry Deschemin, ambassadeur L'Oréal Professionnel

« Je demande toujours à la future mariée de me confier ses cheveux dans les mois qui précèdent le mariage pour ce qui est balayage, couleur, soin ou coupe, afin que je n’aie pas de mauvaise surprise le jour J. »




Inscrivez-vous et recevez gratuitement chaque semaine la newsletter de Coiffure de Paris