Apprenez à sublimer le gris ! 11/2017


© Jeremie Leconte
Avec son livre "Une apparition", la journaliste Sophie Fontanel a lancé la mode du silver hair. Et les femmes sont aujourd'hui nombreuses à vouloir montrer leurs cheveux gris. Le tout est de savoir bien entretenir cette couleur et d'y adapter une coupe jeune. Explications...

Le diagnostic, incontournable

La première étape concerne bien entendu le diagnostic qui se doit d’être très précis. Pour Jean-Claude Barbotte, responsable formation chez Schwarzkopf Professional : « La première question à se poser est de savoir si je travaille sur un cheveu naturel ou déjà coloré, sur un cheveu naturel gris blanc ou bien naturel gris pigmenté… Et quel est le résultat que l’on souhaite obtenir : l’embellir, l’éclaircir ou le foncer… » De son côté, Delphine Courteille, Hair Stylist chez L’Oréal Professionnel et gérante du salon Studio 34, à Paris (1er), explique : « Il faut aussi observer dans quel état est le cheveu, s’il est sensibilisé et s’il a jauni. Il est nécessaire de questionner sa cliente pour savoir si la personne va à la piscine, si elle fume, si elle habite une grande ville, au soleil, près de la mer ou bien à la montagne, car suivant les régions, le cheveu va réagir différemment. »

 

L’hydratation, indispensable

L’entretien d’un gris commence toujours par le soin. Il est nécessaire et indispensable de bien hydrater les cheveux. « Je conseille d’appliquer une huile longueurs et pointes à base d’huile d’argan, de façon à bien hydrater son gris, précise Delphine Courteille. Par ailleurs, il faut déjaunir, si besoin, avec un shampoing spécial repigmentant. De même, j’invite la cliente (surtout celle qui ne prend pas le temps d’entretenir ses cheveux à la maison), à revenir en salon tous les mois et demi ou deux mois pour réaliser un top coat, c’est-à-dire une patine ou un gloss, qui va s’estomper progressivement, mais qui va permettre de déjaunir le cheveu et d’amplifier la brillance. »

 

Renforcer le gris

Pour la personne qui a arrêté de faire des couleurs, mais qui souhaite peaufiner son gris et lui donner plus de force et d’allure, il existe plusieurs techniques de coloration. Pour Jean-Claude Barbotte : « L’objectif est de sublimer le cheveu sans en transformer la pigmentation naturelle. Chez Schwarzkopf, nous proposons quatre nuances sublimatrices de gris, et on va choisir celle qui sera la mieux adaptée, suivant le pourcentage de cheveux blancs de la cliente. » De son côté, Delphine Courteille souligne : « En fonction des saisons et de la ville où l’on réside, je peux proposer un balayage sur les pointes. Si la personne est plus poivre que sel, je vais éclaircir les pointes de manière à renforcer davantage le gris plutôt que le foncer. Selon moi, il vaut mieux aller vers de l’éclaircissement pour une femme qui a trop de poivre et moins de sel, et faire une sorte de tye and dye. Car réaliser des mèches foncées sur du poivre et sel vieillit souvent très mal, et on se retrouve parfois avec un jaunissement moitié roux queue de vache dans le cheveu, ce qui n’est pas très élégant ! »

 

Quid de la coupe ?

Aujourd’hui, la perception des cheveux gris a beaucoup évolué. Désormais, la femme qui a les cheveux gris peut se permettre de porter les cheveux longs, et ne pas se contenter uniquement de la petite coupe permanentée sur le dessus. « Je propose très souvent le carré un peu long sur l’épaule avec un wavy, précise Delphine Courteille. On est dans la modernisation du cheveu gris. Fini les brushings très "Da-dame" et les coiffures trop classiques : il faut bannir toutes les coiffures un peu bourgeoises, qui peuvent accentuer le côté B.C.B.G. du gris. » Ainsi les coupes rock auraient la cote auprès des femmes qui ont les cheveux gris. Et d’ajouter : « Je peux aussi bien proposer une coupe courte du style Mia Farrow, comme un carré wavy, court ou long, mais on peut opter également pour un dégradé façon "Giselle" si on a une belle masse… » Transposer les coupes jeunes sur les cheveux gris, c’est désormais ainsi qu’il faut penser !

 

Soins à domicile et conseil en image

Le gris doit être entretenu à la maison, c’est indiscutable ! Un shampoing déjaunissant s’impose suivant le jaunissement du cheveu. « Il est important que la cliente utilise à la maison une gamme pour cheveux gris blanc afin de rester dans cet esprit sublimateur et déjaunisseur, explique Jean-Claude Barbotte. Je recommande un shampoing avec pigments violets, mais légers, qui va entretenir le résultat couleur du service sublimateur appliqué en salon ou permettre d’éviter que le cheveu ne jaunisse dans le temps. » Si la personne a tendance à avoir les tempes très jaunes, il est conseillé de renouveler le shampoing une à deux fois par semaine. En revanche, si le cheveu ne jaunit pas trop, elle pourra faire ce shampoing déjaunisseur une fois tous les quinze jours en laissant poser dix à quinze minutes. Un soin après-shampoing très hydratant est aussi fortement conseillé. « Enfin, face à une cliente poivre et sel, le coiffeur doit aller au-delà du conseil capillaire, conclut Delphine Courteille. Il ne faut pas hésiter à lui parler de son maquillage, à lui dire de changer ses boucles d’oreilles ou de revoir le style de ses montures de lunettes. Indiscutablement, le gris demande de la part du coiffeur, encore plus de performance sur le conseil en image ! »

Florence Bernardin



Inscrivez-vous et recevez gratuitement chaque semaine la newsletter de Coiffure de Paris