Écailles de tortue : une tendance estivale 05/2016


© Wella Professionals
Inspirée de la robe des chats aux couleurs noires, marronnées et cuivrées, la technique Écailles de tortue permet d’arborer un multi-tons unique pour créer un volume et un relief inédits. Une tendance qui va faire fureur cet été !

Retracer l’historique de la chevelure

Lors du diagnostic, il est important de bien décrypter l’historique du cheveu, aussi bien en racine que sur les longueurs. « La technique Écailles de tortue s’applique sur tous types de cheveux, il n’y a pas de contre-indication, explique Camille Flipo, éducatrice Redken. Cependant, c’est plutôt une tendance que l’on porte sur des cheveux mi-longs à longs. Elle n’est pas vraiment réalisable sur des cheveux courts. » Pour Nicolas Duboulet, formateur Wella, il faut se poser les bonnes questions afin d’analyser parfaitement la base de départ. « Le coiffeur doit examiner la sensibilité de la chevelure, observer si elle présente déjà une alternance d’ombres et de lumières ou si la base est uniforme, précise-t-il. Ainsi, il doit déterminer s’il est nécessaire de décolorer, d’éclaircir, ou si un gommage s’impose à certains endroits en cas de surcharge de couleur, par exemple. » Toutes les directions sont donc possibles suivant la base de départ, l’objectif final étant d’obtenir un résultat multi-tons, avec plusieurs nuances qui se mélangent entre elles.

Déterminer les nuances les mieux adaptées

Parallèlement au diagnostic du cheveu, la carnation de la peau est également un paramètre important, que le professionnel doit prendre en compte pour déterminer les nuances les mieux adaptées. Irène Martinez, responsable Ask Academy Schwarzkopf Professional, précise : «Pour les personnes qui ont la peau blanche, on va apporter de l’éclat et de la luminosité en travaillant avec des tonalités plutôt chaudes, telles qu’une déclinaison de doré, doré cuivré et tons clairs. Pour les clientes qui présentent une carnation mate, on va travailler des nuances plutôt froides, des cendrés, mais aussi des beiges. » Le professionnel doit réaliser un travail d’ombres et de lumière, mais, pour Camille Flipo, les écailles de tortue doivent rester naturelles : « Le plus souvent, on n’est pas dans des contrastes très forts. Pour une cliente brune, on lui proposera plutôt des écailles dans des tons caramels et, pour une cliente blonde, on procédera à des touches de blond un peu plus clair. Mais, on va éviter de faire du blond très clair sur une brune par exemple, car cela doit rester relativement naturel. »

Réalisation de la technique

Il n’y a pas une façon de réaliser les écailles de tortue, mais une multitude de manières de faire. « En règle générale, le professionnel va travailler deux nuances, le plus souvent avec deux à trois hauteurs de ton différentes pour apporter du relief, explique Irène Martinez. Le travail se concentre plutôt sur les longueurs et pointes, il ne faut pas trop toucher la repousse afin de laisser cet effet de racine naturelle. » C’est le moment pour le coiffeur de laisser libre cours à sa créativité, suivant la demande de sa cliente. « L’objectif est de procéder à une diffusion de la couleur très différente des diffusions linéaires que l’on a pu connaître jusqu’à présent, précise Nicolas Duboulet. On n’est pas dans un travail de mèches classiques, avec application uniforme racine-longueur-pointe. Sur une même mèche, on aura un minimum de deux nuances, et jusqu’à quatre ou cinq, si les cheveux sont très longs» Ainsi, on est à l’opposé du tie and dye, où le code couleur doit varier obligatoirement de la couleur plus sombre à la repousse, à la couleur la plus claire aux pointes. Et Nicolas Duboulet d’ajouter : « On va pouvoir alterner sur la même mèche, une couleur foncée, une couleur claire, puis à nouveau une plus foncée. Il est possible de retrouver à la pointe la même couleur qu’à la racine, mais en passant par d’autres couleurs intermédiaires le long de la mèche. » Le tout est de rester dans des camaïeux de nuances harmonieuses.

Shampoing et coiffage

Une fois le travail technique achevé, il faut respecter un temps de pose d’environ 30 minutes. « Si on travaille avec du produit décolorant ou éclaircissant plutôt qu’une coloration, ce temps de pose peut aller jusqu’à 45 minutes, précise Irène Martinez. Ensuite, faire un shampoing, de préférence pour cheveux colorés, et appliquer un soin pour rééquilibrer le pH» S’ensuivent la coupe et le brushing. Le coiffage peut être naturel ou sophistiqué, suivant le goût de la cliente. « Mais, pour révéler toute la splendeur et la réelle technicité du produit, on va travailler de préférence un coiffage avec de l’ondulation, poursuit Irène Martinez. Cela va révéler davantage le relief et les tonalités différentes. » Placer un sérum de finition ou des huiles à action protectrice.

Conseils et entretien

L’avantage de la technique Écailles de tortue est qu’elle ne nécessite pas beaucoup d’entretien. Ainsi, nul besoin de refaire sa technique tous les mois, comme c’est le cas pour un balayage classique, mais il faut, cependant, entretenir l’éclat des couleurs avec des produits tels que gloss et conditionner pigmentant. « Je conseille de revenir en salon tous les mois et demi pour une pose de vernis, afin que le blond reste joli, précise Camille Flipo. Quand on décolore un cheveu, celui-ci a tendance à ternir. Le vernis, qui peut se poser aussi le jour de la technique, permet au coiffeur de personnaliser son résultat, mais assure surtout à la cliente de garder une belle brillance et une couleur lumineuse intense ! »

Florence Bernardin



Inscrivez-vous et recevez gratuitement chaque semaine la newsletter de Coiffure de Paris