Abonnez-vous !

Vous souhaitez postuler à une offre dans un salon, car vous possédez le profil requis ? Il est alors indispensable de vous armer
d’un CV innovant et percutant. Voici quelques conseils…

SOIGNER L’ESTHÉTIQUE
Que l’on réponde à une offre d’emploi ou que l’on procède à une candidature spontanée, l’enjeu d’un CV est d’attirer l’attention afin d’être lu de A à Z. Aurélie Brugère, consultante RBMG, société spécialisée en conseil en entreprise, explique : « Dans le milieu de la coiffure, on a affaire à des gens qui sont sensibles à l’image et à l’esthétique. Pendant longtemps, le format du CV est resté assez statique, uniforme, industrialisé dans sa composition. Aujourd’hui, il y a beaucoup de moyens à disposition pour ajouter des couleurs, des supports, des images ou des logos pour rendre le CV un peu plus dynamique. Aussi, il est important de trouver une mise en forme innovante pour sortir du lot. »

METTRE EN AVANT LES « SOFT SKILLS »
Par opposition aux « hard skills » (compétences dures), qui évoquent le savoir-faire d’une personne, les « soft skills » (compétences douces) désignent le savoir-être. « L’écoute, le regard, la capacité à transmettre et à travailler en équipe sont autant de qualités comportementales qu’il faut valoriser en priorité dans le CV, poursuit Aurélie Brugère. Ce savoir-être est indispensable pour bien accueillir une cliente, être à son écoute et comprendre ses attentes. Les soft skills doivent être très visibles, car ils peuvent convaincre un employeur de proposer un entretien au titulaire du CV… »

DÉROULER LE PARCOURS CHRONOLOGIQUEMENT
Après la personnalité, c’est le savoir-faire qu’il faut détailler. Il est conseillé d’utiliser une chronologie décroissante. « Il faut surtout réussir à montrer que, au fur et à mesure des expériences, on a enrichi peu à peu son savoir-faire, précise Aurélie Brugère. Il est important de souligner les techniques acquises au cours de différents stages ou emplois, que ce soit en coupe, en coloration, etc. » Le tout, en restant bien sûr honnête et réaliste! Il ne faut surtout pas s’inventer des compétences que l’on n’a pas. « C’est, en effet, un mauvais calcul, insiste Marilyn Biache, gérante du salon MC Team, à Nice (06). Lorsque je recrute un collaborateur, j’ai besoin de comprendre exactement quelles techniques il maî-trise et quelles sont ses lacunes, afin de lui proposer un contrat en parfaite adéquation avec son profil! »
S’ADAPTER À SON EMPLOYEUR
Si aujourd’hui, la grande majorité des CV est adressée par Internet, le candidat doit avant tout s’adapter au canal demandé. « Si l’annonce est publiée sur des plates-formes en ligne, l’envoi du CV devra se faire impérativement par mail, sauf indication contraire, souligne Aurélie Brugère. Ce n’est pas au candidat de choisir, excepté dans le cas d’une candidature spontanée. » Il est en tout cas conseillé, en l’absence de réponse, de relancer l’employeur par mail ou téléphone. Cela montre votre réel intérêt pour son annonce, votre persévérance et votre motivation !

Florence Bernardin

FACEBOOK

INSTAGRAM

PINTEREST

Copyright © 2018 Link Media Group. Tous droits réservés.
Facebook
Instagram
Pinterest