Abonnez-vous !

Rendre plus foncé un cheveu nécessite une excellente maîtrise des bases de colorimétrie, mais aussi une vraie connaissance des produits de soin pour une bonne accroche de la couleur et une longue tenue.

ÉTABLIR LE BON DIAGNOSTIC
Un cheveu peut être décoloré selon plusieurs procédés et de plusieurs façons. Ainsi, la décoloration peut être obtenue, par exemple, par un balayage à répétition, par une action globale sur l’ensemble de la tête qui nécessite un entretien très régulier sur les racines, ou encore par l’effet du soleil, du sel de mer ou du chlore en été… « Il ne va pas s’agir exactement du même travail si l’on refonce toute la tête ou seulement un balayage, explique Lauryane Gaudfroy, manager éducation pour Eugène Perma. Au moment du diagnostic, le coiffeur doit interroger sa cliente pour savoir si elle entretient ou pas son cheveu. S’il n’est pas trop poreux et abîmé, ce sera plus facile de le refoncer et d’avoir de la tenue dans le temps. En revanche, si c’est un cheveu très sensibilisé et peu soigné à la maison, il aura plus de difficulté à accrocher le produit pour refoncer. » Il est donc important de bien soigner le cheveu dès le début de la prestation pour le refoncer de manière satisfaisante. Par ailleurs, il n’existe pas de raison de refuser de rendre plus foncé un cheveu, car ce procédé n’abîme pas davantage la matière. Il faut juste utiliser des produits faibles en alcalinité et appropriés.

UTILISER DES ÉGALISATEURS DE POROSITÉ
Il arrive que le cheveu ne refonce pas autant qu’on le souhaiterait ou que des reflets apparaissent lorsque le travail n’a pas été bien mené. Aussi, il y a plusieurs étapes à respecter pour obtenir une très bonne accroche au niveau du cheveu. « Il est recommandé d’utiliser des égalisateurs de porosité, notamment lorsque le cheveu est très sensibilisé, souligne Lauryane Gaudfroy. Ce sont des sprays ou des mousses qui permettent de combler les parties abîmées par du soin. Cette action est très importante pour que la coloration ait ensuite une bonne prise régulière sur l’ensemble de la chevelure. » Appliqués directement sur le cheveu avant de démarrer la technique, ces égalisateurs de porosité ne nécessitent en général ni temps de pause ni rinçage.

UNE TECHNIQUE ADAPTÉE À LA HAUTEUR DE TON
À l’issue du diagnostic, le professionnel doit connaître la hauteur de ton de la racine, celle des longueurs plus éclaircies, et à quel niveau sa cliente souhaite refoncer ses cheveux. « Si on a moins de trois tons à refoncer, on n’aura pas besoin de procéder à une repigmentation, précise Lauryane Gaudfroy. On recolore directement et on fait une remontée de couleur en incluant des pigments un peu plus concentrés dans le bol, de façon à ce que le cheveu prenne bien la couleur. » Le professionnel doit donc utiliser ses bases de colorimétrie pour obtenir le bon reflet et avoir un résultat le plus cohérent possible avec le souhait de sa cliente. S’il y a plus de trois tons à refoncer, le coloriste doit passer par l’étape de prépigmentation. « Il devra incorporer dans le cheveu des pigments chauds, poursuit Lauryane Gaudfroy. Plus on est dans le clair et plus on appliquera du doré; plus on est sur des hauteurs de blond foncé et plus on sera dans l’orangé. Et si on est sur des hauteurs de châtain, foncé, moyen ou clair, on privilégiera plutôt des fonds rouges. » Une fois la prépigmentation réalisée, on peut appliquer la coloration finale.

APPLICATION DE LA COULEUR ET TEMPS DE PAUSE
Il s’agit d’un travail précis, qui se réalise au pinceau. Il est recommandé de travailler avec des mèches de cheveux très fines pour être sûr de bien passer partout, surtout si le cheveu est épais. « On refait ensuite une coloration par-dessus, poursuit Lauryane Gaudfroy. Il faut privilégier les oxydants faibles, car c’est ce qui va permettre à la couleur d’accrocher au mieux. » Le temps de pause, de 30 à 35 minutes, ne doit pas être dépassé pour éviter que la coloration n’ait tendance à charbonner. En revanche, il est impératif de respecter jusqu’au bout ce temps de pause, sinon le pigment risque ne pas s’ancrer suffisamment dans le cheveu et de ne pas avoir de tenue.

RINÇAGE ET SOINS POST-COIFFAGE
Il est temps de passer au bac. Procéder à une bonne émulsion d’une durée de trois à cinq minutes apporte un maximum de brillance. Après le rinçage de la couleur, il est recommandé d’utiliser un shampoing et un soin spécifiques après couleur pour finaliser le travail et faire en sorte que celleci tienne durablement. « Le soin spécifique après couleur s’applique au bac et se rince, précise Lauryane Gaudfroy. Il faut laisser pauser de trois à dix minutes sur cheveux bien essorés afin d’avoir un cheveu bien brillant, doux et soigné. » Par la suite, il ne faut pas hésiter à utiliser des produits tels que gelée lissante ou crème, qui s’appliquent avant séchage et renforcent la brillance du cheveu lors du coiffage, tandis que spray gloss ou sérum s’utilisent après séchage. « Tous les produits de coiffage qui peuvent apporter de la brillance, mais aussi du polish, sont les bienvenus. Il faut aussi conseiller à la cliente d’utiliser chez elle des produits nutritifs, soins sans rinçage ou masques, surtout si son cheveu est poreux. Elle pourra ainsi attendre quatre à six semaines avant de revenir en salon! »

Florence Bernardin

FACEBOOK

INSTAGRAM

PINTEREST

Copyright © 2018 Link Media Group. Tous droits réservés.
Facebook
Instagram
Pinterest