Abonnez-vous !

Encore marginaux, les paiements réalisés avec un mobile devraient se démocratiser et débarquer d’ici peu dans les salons de coiffure.

COMMENT ÇA MARCHE?
Apple Pay, Samsung Pay, Google Pay… Plusieurs applications permettent désormais de payer via un smartphone. La marche à suivre est simple: il suffit au client d’en télécharger une et d’y associer sa carte bancaire. Il peut ensuite régler ses emplettes chez les commerçants disposant de terminaux de paiement électroniques (TPE) compatibles. Après authentification, le client approche son téléphone du terminal, comme lors d’un paiement sans contact.

QUEL INTÉRÊT?
Le paiement mobile permet au client de régler très rapidement en caisse et représente une alternative aux cartes bancaires, chèques et espèces. Si ce mode de paiement est encore peu employé en salon de coiffure, la demande devrait exploser d’ici quelques années. « À l’instar du paiement par carte sans contact, ce nouveau mode d’achat devrait être de plus en plus utilisé d’ici deux à trois ans, notamment par les jeunes générations », affirme Benjamin Salles, consultant pour le cabinet Coiffeur Expert Business.

COMMENT PROPOSER LE PAIEMENT MOBILE À SES CLIENTS?
Vous devez disposer d’un TPE qui permet le paiement sans contact, grâce à la Near Field Communication (NFC). La plupart des banques délivrent des terminaux munis de cette technologie. Si ce n’est pas votre cas, vous pouvez demander à votre agence de le remplacer ©par un nouveau. Certaines réalisent cette prestation gratuitement. « Une fois que le client a payé avec son smartphone, le commerçant sera crédité avec les autres transactions payées par carte, en général dès le lendemain », informe Marie-Line Vincent, responsable du marché de l’artisanat chez Banque Populaire.

COMBIEN ÇA COÛTE?
Le paiement mobile nécessite un TPE. Il faut prévoir de payer la location de ce terminal à votre banque, qui prendra aussi une commission sur chaque transaction. « Le paiement avec smartphone implique ni frais ni tarification supplémentaires par rapport aux transactions de cartes classiques. Il n’y a donc pas de surcoût au niveau des commissions », assure Marie-Line Vincent.

LE SMARTPHONE RÉVOLUTIONNE LA COIFFURE À DOMICILE
Viadom, société leader dans l’emploi de coiffeurs à domicile, expérimente actuellement deux solutions de paiement par smartphone. La première consiste à connecter un mini-terminal de paiement sur le smartphone de la coiffeuse. La seconde permet au client de scanner sa carte bancaire directement sur le téléphone de la coiffeuse. Une vingtaine de coiffeuses testent actuellement ces solutions. La société optera pour celle qui aura le plus de succès, et la déploiera à plus grande échelle. « Cela permettra à nos clients de payer par carte bancaire, car ils ont actuellement la possibilité de régler uniquement par chèque ou espèce », explique Christian Lehr, le PDG du groupe.

Audrey Freel

FACEBOOK

INSTAGRAM

PINTEREST

Copyright © 2018 Link Media Group. Tous droits réservés.
Facebook
Instagram
Pinterest