Abonnez-vous !

Sujet difficile à aborder en salon, la chute des cheveux requiert beaucoup de tact et de diplomatie. Mais c’est aussi une belle opportunité pour le coiffeur de montrer son expertise… et de guider habilement sa cliente vers les meilleures solutions.

ÉCHANGE ET DIAGNOSTIC
Le cheveu tombe et se renouvelle au quotidien tout au long de la vie. La perte de plus d’une cinquantaine de cheveux par jour révèle, par contre, une anomalie. Il faut donc s’interroger sur les causes de cette chute et trouver les bons remèdes. Au cours du diagnostic, l’échange avec la cliente est essentiel. « Il est important de vérifier avant tout si la cliente est consciente de cette chute de cheveux, explique Marilyn Biache, gérante du salon MC Team, à Nice (06). Il faut savoir aborder le sujet avec tact. Aussi, lors de la consultation, je brosse la chevelure et je passe les doigts afin de permettre à la cliente de visualiser le problème. » Cependant, même si la cliente a conscience d’une chute anormale de ses cheveux, elle peut ne pas s’en inquiéter outre mesure. « Pour certaines, la perte de cheveux n’est pas une priorité et elles ne s’intéressent pas aux traitements existants, constate Damien Espada, responsable du pôle capillaire à La Biosthétique. Comme pour la peau, le capital cheveux réclame d’être préservé. Avec un traitement, nous avons de bonnes chances de stabiliser la chute et de réactiver les cellules mères. Par contre, quand il n’y a plus de follicule, nous ne pouvons plus grand-chose… » Le diagnostic s’impose donc comme le moment privilégié pour déployer habilement les arguments destinés à convaincre la cliente de préserver son capital cheveux.

AVANT LE PASSAGE AU BAC
Après constat d’une chute de cheveux, il est important de réaliser un soin avant le passage au bac, en utilisant un préparateur de shampoing. « Avant le shampoing, je préconise d’appliquer, sur cuir chevelu sec, des huiles essentielles bénéfiques, explique Damien Espada. Chez La Biosthétique, le Visarôme Dynamic R est constitué d’un mélange d’huiles essentielles dynamisantes de lavande, thym, sauge et romarin.
Je répartis quelques gouttes sur le cuir chevelu, accompagnées d’un modelage bien-être. Ce complexe aromatique stimule la circulation sanguine et le métabolisme du cuir chevelu. Il va permettre aussi de préparer le cuir chevelu à bien réceptionner les actifs du shampoing et du traitement. » Les huiles essentielles pénètrent directement dans le cuir chevelu et agissent en profondeur. Après application, on peut procéder au shampoing.

SHAMPOING ET MASQUE
Il est temps de passer au bac. On réalise d’abord le shampoing avant d’appliquer un soin après-shampoing. « Deux solutions s’offrent à vous: des soins express instantanés sans rinçage ou bien des soins conditionner qui nécessitent un temps de pause de trois minutes », poursuit Damien Espada. Même opinion pour Marilyn Biache qui précise: « Le choix du soin se fera suivant le type de cheveux, long ou sec, par exemple, et selon les attentes de la cliente… Toutefois, les rituels de soins au bac ne suffisent pas à résoudre la chute de cheveux. Un masque va permettre une bonne hydratation avec un bel apport de lipides, cependant il n’agit pas sur la chute. On va gagner en soutien, en effet de matière au coiffage, mais il n’y aura pas d’incidence réelle sur la perte des cheveux. Seul un traitement anti-chute peut réellement agir sur le follicule pileux. »

TRAITEMENT, COUPE ET COIFFAGE
Après avoir rincé les soins au bac, et avant de procéder à la coupe, il est recommandé d’appliquer un traitement localisé au niveau du cuir chevelu. « Chez La Biosthétique, ce traitement se présente sous forme d’ampoules anti-chute, précise Damien Espada. L’application permet aussi à la cliente de prendre conscience des gestes qu’elle aura à effectuer chez elle, si elle souhaite suivre un traitement. » Côté coupe, le coiffeur doit tenir compte des attentes de la cliente, mais aussi orienter le choix de celle-ci suivant la matière et le calibre du cheveu. « En général, le coiffeur va préconiser de couper, ne serait-ce que pour faciliter l’application des traitements à la maison, explique Marilyn Biache. Quand il y a une vraie perte de cheveux, ce n’est pas très esthétique de les garder longs. »

LES CONSEILS EN TRAITEMENT
Le facteur héréditaire responsable de la chute des cheveux existe bel et bien. Mais le stress, une carence en fer et en oligo-éléments, ou encore les suites d’une opération chirurgicale peuvent également expliquer cet état. « Un traitement anti-chute doit être suivi en cure intensive sur trois ou quatre mois, explique Damien Espada. La cliente doit être prête à s’engager sur la durée. » Ainsi, un complément nutritionnel alimentaire est fortement recommandé pour son apport vitaminé. Enfin, un traitement externe localisé au niveau du cuir chevelu est impératif. « Il faut que la cliente utilise chez elle un préparateur de shampoing pour dynamiser le cuir chevelu et optimiser sa capacité à bénéficier des actifs du traitement. Les effets seront visibles au bout de plusieurs semaines, et dans une très grande majorité de cas apporteront un résultat satisfaisant! »

Florence Bernardin

FACEBOOK

INSTAGRAM

PINTEREST

Copyright © 2018 Link Media Group. Tous droits réservés.
Facebook
Instagram
Pinterest