Comment faire monter son salon en gamme ? Faire progresser en qualité son salon n'est pas une étape anodine. Indispensables, le relooking et le changement de mobilier ne font pas tout. Car un changement de décor ne garantit pas la progression du chiffre d’affaires. Il faut se poser les bonnes questions. Et, surtout, ne pas négliger le service ; un thème prochainement abordé dans nos colonnes. 01/2018

Attention au risque financier

Pour Franck François, PDG du groupe Vog, il ne faut pas se tromper, car « il s’agit d’un investissement important. » Pour sa part, Élodie Gallet de Santerre, responsable de GDS Design, conseille : « S’il est trop onéreux de tout faire en même temps, commencez par dépoussiérer le salon, puis, dans un second temps, changez le mobilier. Ce lifting en deux étapes permet aussi de voir comment évolue le chiffre d’affaires. » Certes, un réaménagement redynamise la clientèle et attire le chaland : les gens sont curieux, en parlent et les ventes progressent. Mais il reste dangereux financièrement.

 

La déco

Si le must est de s’offrir les services d’un architecte d’intérieur, il est également possible de relooker un salon à moindre coût. Comment le dépoussiérer ? En refaisant les peintures et en changeant le sol, par exemple avec du carrelage imitation bois ou des dalles de PVC. « Changer les sols n’est pas compliqué et il existe de très beaux carrelages, poursuit Franck François. Mais soyez attentifs à l’éclairage. Ainsi, des miroirs entourés de LED diffuseront une lumière flatteuse pour le visage. » Enfin, sur les vitrines, adoptez les vitrophanies moins onéreuses.

 

Le mobilier

C’est certain, changer le mobilier donne un coup de jeune au salon. « En cas de budget serré, on peut utiliser des meubles Alinéa, Ikea ou Maisons du Monde, pour stocker shampoings et serviettes, ajoute Élodie Gallet de Santerre. Avec un peu de goût, il est aussi possible de réaliser de jolies choses avec des palettes ou des meubles chinés. Sachez également que les fauteuils de coupe se retapissent et que si changer les bacs est plus onéreux, on en trouve à partir de 600 €. »

André Marassoglou et Sophie Dulas, fondateurs associés du salon Les Minots ont transformé une brasserie en salon de coiffure. « Pour aménager le local, hypercosy, nous avons chiné de nombreux objets, raconte André Marassoglou. En revanche, nous avons investi dans des bacs à shampoing confortables pour que la clientèle soit bien installée. »

 

La clé : une mini-étude de marché

Le meilleur moyen de ne pas se tromper est d’interroger vos clients. « Pendant deux à trois semaines, mettez à leur disposition, à un moment d’attente et sur une tablette tactile, un petit questionnaire proposant de donner leur avis et de faire des commentaires, explique Anaïs Gauthier, fondatrice de l’agence d’architecture intérieur et de design sensoriel éponyme. Il permet de se baser sur le vécu de la clientèle, de recueillir des envies et des attentes auxquelles on ne pense pas forcément. Et, surtout, il évite de partir dans la mauvaise direction. » 

Martine Leonard

Les 5 points clés

 

1. Être très à l’écoute de ce que fait la concurrence et des attentes de la clientèle.

2. Ne pas monter en gamme dans l’idée d’augmenter les prix, surtout si le salon se situe au même endroit avec le même aménagement et… la même clientèle.

3. Réaliser une transition en douceur pour conserver la clientèle fidèle et en attirer une nouvelle.

4. Se démarquer par le look et les produits, car la concurrence est difficile. Le salon doit refléter la personnalité du coiffeur, être un cadre à son image.

5. Profiter de la montée en gamme pour accroître la marge est positif, à condition de disposer d'une clientèle qui s’y prête.

 

Monter en gamme pour faire la différence

Si Fabien Ponnot et Cyril Schroetter, cogérants des salons Mon Coiffeur Spa Capillaire, à Sorgues et Carpentras (84), ont décidé de faire monter en gamme la boutique de Sorgues, c’était pour lutter contre la tendance à casser les prix. « Nous avons la volonté d’être différents des autres, raconte Fabien Ponnot. Ce qui a commencé en adoptant La Biosthétique, une marque prestigieuse avec protocoles et soins spécifiques. Puis nous avons refait le salon. Pas un simple relooking : nous avons changé le sol, le plafond, la climatisation, le mobilier, la disposition du salon (pour davantage de fluidité). Et choisi des matériaux nobles, chics et intemporels qui reflètent la marque. »




Inscrivez-vous et recevez gratuitement chaque semaine la newsletter de Coiffure de Paris