Mettez votre salon en conformité avec la norme handicapé 07/2017

Depuis la loi du 1er janvier 2015, la règle est simple : les commerces et établissements recevant du public doivent être accessibles à tous, et notamment aux personnes handicapées, quel que soit leur handicap, ou à mobilité réduite (PMR). Voici les aménagements à mettre en place sachant que toutes les prestations proposées dans le salon sont concernées. À défaut, vous encourez une amende de 1 500 € (3 000 € en cas de récidive ; 15 000 € pour une personne morale).

La porte d’entrée

La porte d’entrée doit mesurer 90 cm de large (passage utile d'au moins 83 cm) avec un espace de manœuvre 170 cm si elle est poussée et 220 cm si elle est tirée. Le seuil, lui, ne doit pas dépasser 2 cm de haut. L’alternative ? Une rampe fixe, installée dans un sas, amovible ou pliable. Dans ce cas, une sonnette fixée à 80 cm de haut permet d’appeler un salarié qui déploiera la pente escamotable.

 

Le comptoir et la circulation dans le salon

Le comptoir d’accueil, 80 cm de haut et 30 cm de profondeur, doit comporter l’affichage lisible des tarifs. Dans le salon, l’accès doit être libre de tout obstacle pour les personnes à mobilité réduite, en fauteuil ou atteintes de déficience visuelle. Le cheminement de circulation est au minimum de 140 cm (120 cm entre deux meubles). Pensez aussi à un éclairage ni trop éblouissant ni trop sombre, ainsi qu’au contraste des couleurs entre le sol et les murs.

 

Le bac et le poste de coiffage

S’il suffit d’un bac et d’une place de coiffage accessible, prévoyez un espace d’usage de 130 x 80 cm. Pour le bac à shampoing, vous avez le choix entre un fauteuil avec accoudoir amovible, une cuvette seule permettant au fauteuil roulant de s’y adosser ou un bac nomade.

 

L'étage

Votre salon dispose d’un étage ? Vous devez alors proposer les mêmes services sur les deux niveaux. Sinon, l’étage doit être accessible : escalier avec mains courantes adaptées distantes de 120 cm l’une de l’autre, nez de marche de coloris différents pour la première et la marche palière. Vous pouvez aussi les équiper de bandes podotactiles. Dernière solution : un ascenseur.

 

Les toilettes

Dans le cas de sanitaires réservés au personnel, il y a aucune obligation, en revanche la mise aux normes est obligatoire pour les toilettes accessibles au public. Tout d’abord, la rotation du fauteuil doit être possible dans ou devant le local. Ensuite, le lavabo (80 cm de hauteur pour le haut, 70 pour le dessous) sera équipé d’un robinet mitigeur adapté et d’un siphon décalé. Enfin, le siège des toilettes (45 cm de haut) est installé à 40 cm du mur latéral. Sans oublier la poignée de porte adaptée fixée à une hauteur de 100 cm.

Martine Léonard

Les dérogations

Rassurez-vous des dérogations sont possibles dans trois cas principaux. Primo : impossibilité technique due à la configuration du local. Par exemple dans le cas d’une rue en forte pente ou d’une entrée avec plusieurs marches rendant impossible la mise en place d’une rampe. Secundo : les contraintes liées à la préservation du patrimoine architectural. Tertio : le coût de la mise aux normes risquant de mettre l'entreprise en péril.




Inscrivez-vous et recevez gratuitement chaque semaine la newsletter de Coiffure de Paris