Comment réduire le bruit en salon

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour rendre votre salon plus zen. Tout le monde y gagne en confort, clients comme salariés.

Dans un salon de coiffure, les nuisances sonores proviennent, à la fois, de l’extérieur (circulation, bruits de la rue) et de l’intérieur (sèche-cheveux et tondeuses). S’y ajoutent, les murs, miroirs et vitres qui réfléchissent les bruits intérieurs. Dès lors, il faut faire la différence entre isolation et absorption : la première vise à limiter le bruit venant de l’extérieur, la seconde à apporter du confort dans le salon.

Sachant que le niveau sonore gênant avoisine les 65 à 70 dB et que l’oreille humaine perçoit un affaiblissement acoustique à partir de 3 dB. La première étape est de réaliser un diagnostic grâce, par exemple, à l’application dB Station de Saint-Gobain disponible sur smartphone et ordinateur. Ce simulateur acoustique permet de connaître le niveau de bruit, de quantifier et localiser les points faibles. Autre solution : un diagnostic effectué par un professionnel dont le coût varie de 800 à 1 500 euros.

ISOLER MURS ET PLAFONDS

Outre la célèbre plaque de BA 13, moyen standard qui assure principalement l’habillage des murs, la marque Placo propose Placophonique, une plaque isolante plus performante de 3 dB que le modèle classique. « Elle se pose sur une ossature métallique placée devant le mur et laisse ainsi un espace pour intégrer une isolation thermique, mais aussi au plafond, explique Thomas Decaestecker, responsable acousticien chez Placo. Autre solution : Duotech, deux plaques qui intègrent un film acoustique au milieu, garantit un résultat plus élevé. »

Toutes deux se posent par des professionnels ou des bricoleurs avertis. Pour jouer sur l’absorption, choisissez les plaques acoustiques telles que les dalles plafond Gyptone Activ’Air D2 à ossature cachée ou les plaques Rigitone à perforations aléatoires, alternées ou régulières. Enfin, dernière possibilité astucieuse : le panneau mural acoustique Gyptone Instant qui entraîne des durées de réverbération plus courtes. Livré avec tous les accessoires, il se fixe horizontalement ou verticalement sur tous les types de murs. Et, surtout, sa pose est à la portée de tous.

LES VITRAGES

Pour assourdir les bruits de la rue, la première chose à faire est de remplacer le simple vitrage par du double. C’est la solution retenue par Thierry Gras, propriétaire du salon « Au » Coiffeur, à Saint-Zacharie (83), pour sa vitrine donnant sur une rue passante. « Selon le niveau sonore de la rue, il est possible de choisir, voire de combiner, trois techniques : augmentation de la  masse de verre, disymétrisation de l’épaisseur du vitrage, utilisation de Stadit Silence, un vitrage plus fin, mais très performant », indique Isabelle Pirès, responsable marketing pour le marché façade et cloisons chez Saint-Gobain Glass Bâtiment. 

Dans le cas d’une simple fenêtre (et non d’une vitrine), la société Technal a développé une fenêtre coulissante qui assure un isolement acoustique aux bruits extérieurs même en position ouverte. Résultat : l’affaiblissement acoustique peut atteindre 25 dB pour une fenêtre ouverte de 10 cm intégrant un vitrage acoustique 44.2/14/10.

DES ÉQUIPEMENTS MOINS BRUYANTS

L’affaiblissement acoustique d’un salon de coiffure passe aussi par le matériel. « L’acoustique est l’une des principales préoccupations, notamment pour les tondeuses et les séchoirs, indique Nathalie Olivera, directrice commerciale de Jacques Seban. Ainsi la marque Parlux a mis au point le silencieux Melody Silencer, qui s’adapte à tous les modèles, et commercialise le séchoir Advance Light, plus puissant, plus léger et plus silencieux. Conçu avec un silencieux intégré, il peut aussi être équipé du silencieux Melody Silencer. » Une solution retenue par Thierry Gras qui utilise les réducteurs de bruit Parlux sur les séchoirs, tondeuses et casques.

Autre innovation, le sèche-cheveux Dyson Supersonic fonctionnant grâce au moteur numérique Dyson V9. Le chemin parcouru par l’air dès son entrée dans la machine a été retravaillé afin de réduire les turbulences. De plus, la turbine, composée de 13 lames au lieu de 11, repousse certains tons du moteur à une fréquence inaudible par l’oreille humaine. Enfin, un support isolant en caoutchouc évite que le moteur ne vibre contre la partie intérieure du manche, ce qui réduit le transfert de bruit entre le moteur et le boîtier.

Des cheveux comme isolant ?

Thierry Gras, coiffeur à Saint-Zacharie, travaille depuis plusieurs années avec des chercheurs afin de s’appuyer sur les différentes caractéristiques du cheveu et d’en faire un matériau à part entière. Coiffeurs Justes, l’association qu’il a créée, collecte les cheveux (ils représentent la moitié des poubelles des salons) pour en faire un isolant. « Aujourd’hui, la subvention européenne a été accordée pour lancer l’étude qui devrait déterminer la piste la plus prometteuse et la plus rentable pour le recyclage des cheveux, se réjouit Thierry GrasQuatre possibilités s’offrent à nous : isolant thermique/phonique, dépolluant de l’eau, feutre ou intégration dans la peinture destinée aux routes. »

 

Martine Léonard
Thierry Gras MatérielThierry Gras, coiffeur à Saint-Zacharie (83), clipe les réducteurs de bruit Parlux sur ses séchoirs, tondeuses et casques.
© Photo presse
ParluxDistribué par la société Jacques Seban, Parlux propose le silencieux Melody Silencer, qui s’adapte à tous les modèles, ainsi que le séchoir Advance Light avec silencieux intégré. 
© Photo presse
Saint Gobain GlassEn plus de la vitrine, des vitrages acoustiques peuvent être utilisés afin de créer des espaces dans le salon.
© Atelier Steinke, Heidelberg
Thierry Gras salonDans son salon, Thierry Gras a fixé quatre planches sur le mur. Leur fonction : absorber le bruit ambiant.
© Thierry Gras
Gyptone InstantSimple à poser, à l’horizontale ou à la verticale, le panneau mural acoustique Gyptone Instant entraîne des durées de réverbération plus courtes.
© Placoplâtre/Gyptone
DysonGrâce au moteur numérique Dyson V9 et à la turbine qui repousse certains tons du moteur à une fréquence inaudible par l’oreille humaine, le sèche-cheveux Dyson Supersonic est plus silencieux que les autres modèles.
© Photo presse
Thierry Gras MatérielThierry Gras, coiffeur à Saint-Zacharie (83), clipe les réducteurs de bruit Parlux sur ses séchoirs, tondeuses et casques.
© Photo presse
ParluxDistribué par la société Jacques Seban, Parlux propose le silencieux Melody Silencer, qui s’adapte à tous les modèles, ainsi que le séchoir Advance Light avec silencieux intégré. 
© Photo presse
Saint Gobain GlassEn plus de la vitrine, des vitrages acoustiques peuvent être utilisés afin de créer des espaces dans le salon.
© Atelier Steinke, Heidelberg
Thierry Gras salonDans son salon, Thierry Gras a fixé quatre planches sur le mur. Leur fonction : absorber le bruit ambiant.
© Thierry Gras
Gyptone InstantSimple à poser, à l’horizontale ou à la verticale, le panneau mural acoustique Gyptone Instant entraîne des durées de réverbération plus courtes.
© Placoplâtre/Gyptone
DysonGrâce au moteur numérique Dyson V9 et à la turbine qui repousse certains tons du moteur à une fréquence inaudible par l’oreille humaine, le sèche-cheveux Dyson Supersonic est plus silencieux que les autres modèles.
© Photo presse



Inscrivez-vous et recevez gratuitement chaque semaine la newsletter de Coiffure de Paris