4 conseils pour réussir son CAP 09/2017


© Ikonoklast-Fotografie/Getty Images
Comme chaque année une nouvelle génération d’élèves, tout juste sortie du collège, va faire ses premiers pas dans l’univers professionnel, pour démarrer son CAP. Une étape qui n’est pas toujours simple à appréhender.

1. L’intégration en entreprise

Une fois le maître d’apprentissage trouvé, les jeunes apprentis doivent s’immerger dans le monde du travail. Afin que cela se passe au mieux, Stéphanie Bozonnet, responsable d’unité pédagogique au centre de formation des apprentis (CFA) Saint-Maur (94), conseille « d’adopter une attitude ouverte en communiquant, en observant et en prenant des initiatives adaptées. Tout cela montrera un véritable intérêt au personnel du salon et lui donnera envie de vous faire évoluer. Il est également normal de ressentir un décrochage au bout des six premiers mois. Afin que cela ne devienne pas chronique, il est primordial de s’en ouvrir à son entourage qui pourra trouver une solution, souvent des plus simples ».

 

2. La recherche d’un stage

Il existe aussi la possibilité de se former en lycée d’enseignement professionnel (LEP), sur un ou deux ans, selon le diplôme obtenu précédemment. Cette formation se déroulant majoritairement au lycée, les élèves doivent effectuer des stages en entreprise. Pour dénicher votre stage si vous le cherchez seul, Marie-Edith Cayrol, coordinatrice entreprise et professeure au lycée Jasmin, à Toulouse (31), conseille  « de cibler vos attentes et de voir sur Internet les salons susceptibles d’y répondre. La prospection en salon reste une autre possibilité. Attention toutefois, il faut bien réfléchir avant d’ouvrir une porte ! Dans certaines écoles, la recherche d’un stage peut se faire via un coordinateur d’entreprise qui possède des contacts en salon et cible donc mieux les besoins du maître de stage et de l’élève ».

 

3. Le choix du modèle

Le CAP est validé par plusieurs épreuves, à réaliser sur modèle. Selon Marie-Edith Cayrol « le choix du modèle joue un très grand rôle dans la réussite de l’examen. Il faut privilégier une personne de confiance afin d’être assuré de sa présence le jour voulu. Il est également nécessaire de s’être entraîné sur lui au préalable pour ne pas être déboussolé. Les brushings et les permanentes à l’eau sont idéaux, car ils n’ont pas d’incidence sur la longueur. Enfin, comme nous sommes dans l’univers de la beauté, le modèle doit avoir un style recherché ».

 

4. Le rythme d’apprentissage

 Quant à Stéphanie Bozonnet, son conseil est de « rester concentré en cours et de relire tous les soirs ce qui a été fait dans la journée afin de mieux l’assimiler. Il est aussi important de se détendre entre les jours en salon et ceux au CFA afin d’avoir une vie épanouie ». 

Aubin Allières-Vergé

LE CAP EN CHIFFRES EN 2016

6 553 élèves en lycées professionnels.

9 302 élèves en CFA.

Taux de réussite : 84,8 %.




Inscrivez-vous et recevez gratuitement chaque semaine la newsletter de Coiffure de Paris