Coiffures et Histoire 10/2016


© DR

Plus de 370 iconographies sont rassemblées dans l’ouvrage de Richard Le Menn Les Petits Maîtres de la mode. On y découvre les toupets des mignons au XVIe siècle, on en apprend plus sur la mode des cheveux blonds qui démarre dès l’Antiquité. Perruques poudrées du XVIIe siècle, immenses coiffures féminines en boucles du XVIIIe siècle, cheveux courts à la Titus ou à la victime de la Révolution, coiffure à la girafe, chevelures ébouriffées des romantiques Nouvelle-France, boucles, macarons, papillotes et thermo-brossage du XIXe siècle, coupe garçonne de l’entre-deux-guerres… « Certains noms de petit(e)s-maître(sse)s sont directement liés à leur coiffure : perruquet, blond(e), frisé(e), pommadin, luisant(e), gluant(e), huileuse (et huileux), garçonne, ou à leur chapeau comme : coqueplumet, invisible, bolivar, morillo, autruche », explique l’auteur qui a constitué sa collection de gravures au fil des ans. Un ouvrage incroyable qui remonte le temps et l’Histoire.

Les premiers 500 exemplaires sont numérotés. Le livre est en vente sur Internet : www.legandin.fr

M.C



Inscrivez-vous et recevez gratuitement chaque semaine la newsletter de Coiffure de Paris