Jérémy Pereira 07/2017

C’est en collaboration avec Loris Hug que Jérémy Pereira crée l’enseigne Sup Hair Star, en 2015, avec l’ouverture d’un premier salon à Belfort, incluant un espace dédié à la formation. Un second salon vient d’ouvrir ses portes à Lyon…Un nouveau challenge pour le vainqueur des Style Masters Revlon, qui nous dévoile ses sources d’inspiration…

L’architecture

Parmi mes sources d’inspiration, l’architecture tient une place importante. L’Américano-Canadien Franck Gehry m’impressionne particulièrement par ses créations contemporaines et ultramodernes. Il crée des courbes fluides et légères, tandis qu’il travaille avec des matériaux lourds comme le béton, le métal ou le verre… C’est un architecte qui défie les lois de la gravité : rien n’est droit, mais tout paraît équilibré.

 

Cahiers de tendances

Les bureaux de style créent des cahiers repris par les grands couturiers. J’aime aller consulter sur internet des condensés de ces cahiers de tendance avant qu’ils soient interprétés par les créateurs de mode. Cela permet de connaître les textures, les formes, les matières et les couleurs qui vont être les tendances de demain, mais aussi d’avoir un regard plus aiguisé : on peut ainsi répondre aux questions des clientes sur les tendances actuelles. C’est important, en tant que coiffeur, de pouvoir parler de design, de stylisme et pas seulement des cheveux : cela montre qu’on est un vrai professionnel de la mode dans sa globalité.

 

La haute couture

Parmi mes stylistes favoris, il y a Alexander McQueen et Gareth Pugh. Ces créateurs ont un design avant-gardiste très reconnaissable. Le style "dark" du second, notamment, m’inspire beaucoup. Je réalise de nombreux shootings photos, et avoir des connaissances de la mode vestimentaire me permet de créer des visuels toujours plus pointus et actuels, avec une belle harmonie entre le stylisme et la coiffure.

 

Le travail en salon

Le travail en salon me permet de revenir à la réalité, car il y a souvent un énorme fossé entre les podiums et la demande de la clientèle. Il faut réussir à faire un mix entre notre connaissance de la mode et les attentes des clientes en salon afin de pouvoir adapter un look podium en look plus commercial. Selon moi, le salon doit générer un certain chiffre d’affaires pour permettre de s’éclater en artistique avec une équipe composée de photographes, modèles, stylistes, retoucheurs… Cela a un coût. Il faut se rendre à l’évidence : c’est le business en salon qui fait vivre l’artistique !

Florence Bernardin

BIO EXPRESS

2014 : Devient formateur chez Schwarzkopf Professional.

2015 : Création de l’enseigne Sup Hair Star, à Belfort (90), en collaboration avec Loris Hug.

2015 : Workshow au MCB by Beauté Sélection pour Schwarzkopf Professional.

2017 : Création du 2e  salon Sup Hair Star, à Lyon (69).

2017 : Show au Festival Coiffure Beauté Méditerranée pour Schwarzkopf Professional.

2017 : Vainqueur aux Style Masters Revlon, catégorie Best Commercial Look.




Inscrivez-vous et recevez gratuitement chaque semaine la newsletter de Coiffure de Paris