Quentin Lafforgue 10/2017

C’est après un triomphe au concours Hair Master du Festival Métamorphose, en 2013, et une expérience réussie dans l’univers de Christophe Durand, à Genève, que Quentin Lafforgue se lance définitivement dans la coiffure studio. Il nous livre les étapes de son parcours et ses sources d'inspiration.

Révélation MCB

Quentin Lafforgue s’est d’abord orienté vers des études de couture. « J’ai suivi un cursus dans la couture et obtenu divers diplômes. Mais j’ai finalement abandonné, car je trouvais ce secteur beaucoup trop industrialisé : mon rêve était de faire de la création. » Il pense alors à arrêter l’école, mais sa mère, coiffeuse, lui propose de l’accompagner au Mondial de la coiffure, à Paris. « J’avais alors 18 ans, et le MCB a été une vraie révélation : les défilés, les mannequins, les podiums…Tout concordait avec ce à quoi j’aspirais. » Quentin Lafforgue part donc en apprentissage avec sa mère, puis dès sa 2e année, elle le pousse à participer au concours Hair Master du Festival Métamorphose, organisé par Titus Devos, à Béziers (34). « Je suis sorti gagnant de la catégorie “Avant-garde” et j’ai obtenu le “coup de cœur” du jury. À la clé, un prix exceptionnel : un stage chez le coiffeur studio Christophe Durand, à Genève ! »

 

Option coiffure studio

Avec ce dernier, Quentin Lafforgue découvre l’assistanat studio. Au terme de son stage, Christophe Durand lui propose de rejoindre son équipe. Il travaillera à ses côtés pendant plus d’un an, avant de décider d’entrer chez Medley. « J’avais soif d’acquérir la méthode de coupe anglo-saxonne. Chez Medley, je me suis perfectionné en acquérant toutes les techniques. » Mais après une année, Quentin Lafforgue quitte l’équipe de Patrick Ahmed pour créer sa propre entreprise en coiffure studio, à Paris.

 

Inspirations multiples

« Je m’inspire beaucoup de la mode, de la publicité, de l’architecture, et j’aime chiner dans les galeries d’art, mais j’ai aussi un penchant pour la musique. Côté coiffure, je suis attiré par l’avant-garde avec une préférence pour les looks dark ou androgyne. Et parmi les coiffeurs que j’admire, Pierre Saint-Sever, Angelo Seminara ou Anthony Mascolo sont placés en tête. » Si Quentin Lafforgue aime le côté trépidant de la capitale et les opportunités qu’elle offre, il apprécie également de se ressourcer dans son Sud-Ouest natal. « La vie parisienne peut faire oublier d’où l’on vient. C’est essentiel pour moi de me reconnecter régulièrement avec mes racines. »

 

Projets et aspirations

Bien qu’il ne renonce pas aux concours, Quentin Lafforgue admet que faire prospérer son entreprise de coiffure studio est aujourd’hui sa priorité. « Enfin, l’un de mes rêves est de voyager grâce à mon métier, conclut-il. Aussi, décrocher des contrats internationaux dans les prochaines années va faire partie du challenge. Ce que j’aime dans ce métier, c’est d’être dans l’action et toujours en mouvement ! »

Florence Bernardin

BIO EXPRESS

2013 : Vainqueur du concours Hair Master Métamorphose en catégories "Avant-garde" et "Coup de cœur" du jury.

2014 : Diplômé du brevet professionnel.

2014 : Finaliste au concours Hairdressing Awards en catégorie "Jeunes Talents".

2014 : Intègre l’équipe de Christophe Durand au salon Le Bal des créateurs," à Genève, en Suisse.

2015 : Intègre l’équipe de Patrick Ahmed au salon Medley, à Paris.

2017 : Crée sa microentreprise en coiffure studio, Quentin Lafforgue.




Inscrivez-vous et recevez gratuitement chaque semaine la newsletter de Coiffure de Paris