Sébastien Allary 12/2016

Pour être sacré Meilleur Ouvrier de France (MOF), en 2015 ,Sébastien Allary a cravaché, sacrifié sa vie de famille, étudié avec humilité, encore et toujours. Son esprit curieux de plusieurs formes d’art puise dans cette multiculture ses inspirations créatives.

SÉBASTIEN ALLARY

L'UNIVERS SOUS-MARIN 

La mer offre toujours un spectacle grandiose. Les vagues sont inspirantes. Mais sous l’eau, le spectacle est encore plus grandiose. La Nature émerge en pleine harmonie de formes et de couleurs. Certains organismes microscopiques ouvrent des panaches comme des ombrelles. Les anémones vivent en symbiose avec le poisson-clown, les méduses en pleine eau sont magnifiques, les gorgones sont splendides. J’ai débuté la plongée à 27 ans, en Méditerranée. Parcourir le monde, voir des espèces et des couleurs différentes m’a donné le sens de la courbe, de l’harmonie, de la symbiose entre les éléments.

LA MODE 

Alexander McQueen a laissé derrière lui un tel héritage ! Je regarde souvent sur Internet des images de ses créations. Je me focalise sur les matières qu’il a travaillées, sur un détail. Je m’en inspire en le réinterprétant. Je suis également le travail du photographe John Rawson qui crée des visuels toujours très forts. Il ne faut pas croire que l’on « invente » en permanence. On regarde ce qui se fait autour de nous, dans différents univers et on adapte à notre propre style, on remet notre petite touche. À mon sens, la création ex nihilo n’existe pas.

MES CONFRÈRES

Christophe Gaillet. Un homme vraiment abordable, qui aime transmettre (même ses astuces !) et partager. Pour un show, il va créer une coiffure et une mise en scène, mais en travaillant la beauté et l’émotion qu’elle procure. Il sait raconter une vraie histoire, qui dégage de l’émotion, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Sur scène, j’ai vu Angelo Seminara. Je ne le connais pas, mais j’aime ce qu’il fait, car c’est presque poétique. Il sait nous transporter dans un univers différent, nous faire voyager.

LES MOF 

Le challenge de devenir MOF m’a montré que rien n’était impossible. Pour une thématique Architecture du Futur, je me suis basé sur le musée Guggenheim de Bilbao. J’ai fait une création en polystyrène, reproduite par un ferronnier d’art et que j’ai incorporée dans ma coiffure. Travailler à ce concours, me former, m’entraîner, m’a obligé à me dépasser. Je puise dans les personnes que j’ai pu rencontrer à ce moment-là, dont Alain Ducher, MOF spécialiste des coiffures historiques, une inspiration puissante. En deux ans, j’ai consacré 3 300 heures de travail à me préparer : c’est un gros investissement.  J’ai fait ce qu’il y avait de plus dur dans le métier. Rien ne peut plus me faire peur. Cette expérience qui m’a changé m’inspire désormais au quotidien.

Propos recueillis par Martine Carret

BIO EXPRESS

 

1970 : Naissance le 29 juillet, à Lyon (69).

 

1986 : Apprentissage à Lyon chez son père (six ans).

1986-1992 : Participe à une cinquantaine de concours.

 

1991 : École de coiffure de Lyon, BP.

 

2010 : Devient ambassadeur Keune Haircosmetics.

 

2011 : Ouverture du salon Saga Coiffure, rue Paul-Bert, à Lyon. 

 

2013 : S’associe avec Elsa Cornuault.

 

2015 : Sacré MOF, en avril.




Inscrivez-vous et recevez gratuitement chaque semaine la newsletter de Coiffure de Paris