Pierre Ginsburg 11/2016

À 22 ans, il part intégrer le salon d'Anne Veck en Grande-Bretagne pour découvrir de nouvelles méthodes de travail et un autre style de vie, mais aussi perfectionner son anglais. Déjà récompensé par de nombreux prix, il nous livre ses sources d'inspiration.

Pierre Ginsburg

 

LA RUE

Avant de partir à Londres, je vivais à Bordeaux, ville dynamique et branchée, et j’aimais regarder les coiffures de la population. J’ai remarqué qu’il y avait des cheveux wavy, des doubles buns, moins de brushing. Tout cela m’a inspiré pour préparer les concours de photos. Si je vois de moins en moins de cheveux longs dans la rue, alors je vais proposer des carrés. Dans mes collections précédentes, j’étais avant-gardiste, space, pas commercial pour un sou. J’ai changé, car mes proches m’ont fait remarquer qu’ils ne pourraient jamais porter mes coiffures. Désormais, j’essaie de faire des choses plus abordables.

VIDAL SASSOON

Un personnage incroyable, qui a révolutionné le milieu de la coiffure dans les années 1960, avec ses coupes graphiques, courtes, parfois asymétriques. C’est lui qui a imaginé la coupe au bol. Rihanna a porté un bol récemment… La mode s’est inspirée de lui pour créer des défilés. Sa carrière est époustouflante. C’est un modèle. Penser à ce qu’il a réalisé me donne envie de continuer ce métier. J’aimerais parvenir à créer tout ce qu’il a su créer.

LA PHOTOGRAPHIE

Je possède une vingtaine de livres dédiés à l’univers de la photographie. Ceux d’Helmut Newton, évidemment, et d’Alexander McQueen. J’aime également Steven Klein et ce qu’il crée avec des modèles, dans des univers incroyables, au niveau de la lumière et des décors. Côté coiffure, je possède Hair, de Guido Palau, le directeur artistique de Redken, et Hair, de Laurent Philippon. Quand je décide de faire des visuels, je sors tous mes magazines de mode/coiffure et mes livres, et je les étale. Je peux rester à les feuilleter jusqu’à 2 heures du matin.

TRANGÉNÉRATIONNEL

 Je m’inspire des époques, des générations. Actuellement les tendances sont assez années 1980 au niveau du style (Levi’s 501, Crop Top, Converse…), voir même années 1990 avec les Spice Girls. Je regarde les coiffures qui existaient à ces époques et les relooke avec de la modernité. En ce moment, je fais beaucoup de "buns" (demi-buns, double buns...), je les appelle des "kiki", c'est amusant. Au StyleMasters, j'ai ainsi mixé le style victorien avec un style moderne. 

Propos recueillis par Martine Carret

BIO EXPRESS

1994 : Naissance à Auch (32).

2009-2011 : CAP coiffure au lycée Hélène-Boucher, Toulouse (31). 

2011-2013 : Brevet professionnel au CFA de Pavie ; apprentissage dans le salon Color'inne Coiffure, à Auch.

2011 : Second prix au concours Hair Master Métamorphose, catégorie CAP chignon ; lauréat, catégorie Jeune Talent aux Hairdressing Awards.

2013-2014 : Lauréat, catégorie Young Inspiration Spécial dix ans au concours Hairdressing Awards.

2016 : Lauréat international, catégorie Young Talent au Style Masters International Revlon Professional.




Inscrivez-vous et recevez gratuitement chaque semaine la newsletter de Coiffure de Paris