Léa Cabon 10/2016

Biberonnée à la coiffure dès son plus jeune âge, Léa Cabon a bénéficié des conseils de sa mère pour orienter sa carrière. Ses mains couronnées d’argent cette année au Mondial de Séoul visent désormais l’or en 2017. Elle nous livre ses sources d'inspiration.

Léa Cabon

MODÈLES ET PHOTOGRAPHES 

En juin, j’ai fait la connaissance de Grégory Buchs, un photographe qui cherchait une coiffeuse pour illustrer son travail sur les cinq sens : vue, ouïe, odorat, goût, toucher. J’ai adoré le travail que l’on doit faire pour un shooting, calculer l’angle de prise de vues, le bon profil qui sera photographié et préparer la coiffure en fonction de ce qui a été décidé. Le modèle a été transformé à cinq reprises dans la journée. Le rendu est évidemment différent de ce que l’on a l’habitude de voir dans la vraie vie. Cela stimule l’imagination, on explore des pistes, et il y a beaucoup de réflexions avec le photographe en amont de la création. J’ai très envie de travailler pour des photographes. 

PRESSE PRO & MODE

Dans les métiers de la mode, il est toujours important de connaître les nouvelles tendances. Lire la presse professionnelle coiffure et la presse mode fait évidemment partie du cercle de mes inspirations. J’adore décrypter les photos des défilés, regarder les mannequins en détail, les formes, les couleurs, les matières, les tenues, le maquillage, les coiffures… Ça me donne toujours de nouvelles idées que je peux retravailler à ma manière.

L’OCÉAN ATLANTIQUE

J'ai la chance d’habiter au bord de la mer, au Guilvinec, dans le Finistère, en plein Pays Bigouden. C’est toujours un endroit calme où l’on peut s’évader et laisser son imagination se libérer devant la grandeur de l’Atlantique, ses mouvements, ses couleurs et ses formes sans cesse renouvelés. 

LA COMPÉTITION

Les shows et les concours sont pour moi des lieux de grandes sources d’inspiration. Voir autant de coiffeurs de nationalités diverses, avec des techniques de travail différentes est instructif. On peut s’inspirer et admirer leurs réalisations que ce soit en coupe, en couleur, en coiffage… C’est une créativité que l’on ne voit pas tous les jours. Les épreuves sont dans des temps donnés, on apprend à être de plus en plus rapide et efficace. J’ai appris à critiquer mon propre travail, pour pouvoir progresser. Cela m’a fait grandir. Je m’entraîne beaucoup, tous les jours. Je mets ma vie privée entre parenthèses pour faire ces concours. Mon objectif est de devenir championne du monde.

Martine Carret

BIO EXPRESS

1995 : Naissance à Brest, le 29 novembre.

2010 : Première journée d’apprentissage, le 1er septembre.

2014 : Premier concours, à Brest, le 15 février. Médaillée d’or aux Olympiades des métiers au niveau régional.

2015 : Médaillée d’argent aux Olympiades des métiers au niveau national à Strasbourg et vice-championne d’Europe par équipe. Médaillée d’argent au championnat d’Europe à Paris.

2016 : Vice-championne du monde par équipe. Médaillée d’argent au championnat du monde de Séoul.




Inscrivez-vous et recevez gratuitement chaque semaine la newsletter de Coiffure de Paris