Savoir booster les cheveux fins 02/2016


© Tetra Images RF/Getty Images

Ce type de cheveux est souvent un casse-tête pour le coiffeur qui doit recourir à plusieurs techniques et astuces pour prodiguer à la cliente le volume et la légèreté recherchés.

Établir un diagnostic précis pour proposer le bon traitement capillaire

Déterminer en priorité la nature et la densité du cheveu fin, ainsi que ses caractéristiques. « Il faut savoir de quel type de cheveux fins il s’agit, explique Jérôme Guézou, gérant du salon Angel Studio et ambassadeur L’Oréal Professionnel. C’est-à-dire s’il est très raide, très plat ou, au contraire, souple ou très frisé. De même, il faut savoir si ce sont des cheveux colorés ou naturels, et s’ils ont une tendance à graisser, ce qui est souvent le cas des cheveux fins. » Ces critères sont à analyser au départ, pour ensuite proposer un traitement capillaire adapté et pratiquer la meilleure technique de coupe.

Procéder à un lavage soigneux et bien choisir les produits

D’une manière générale, il sera toujours difficile d’obtenir beaucoup de volume avec des cheveux fins. Il est possible, cependant, d’éviter qu’ils ne soient trop plats, si on respecte plusieurs principes. « Il faut, tout d’abord, que le cheveu soit bien lavé, c’est la base de tout, affirme Jérôme Guézou. C’est particulièrement vrai quand le cheveu est gras. Ainsi, il faut laver le cheveu, sans trop exciter le cuir chevelu, et préférer le rinçage à l’eau froide. » Côté produits, une sélection rigoureuse s’impose. « On va éviter les shampoings trop hydratants, explique Ludovic Geheniaux, chargé du développement artistique chez Eugène Perma. Il faut privilégier un shampoing volume et un spray sans rinçage avec un agent volumisant. Les gammes sans sulfates sont recommandées, car moins agressives pour les cheveux fins. Si on décape trop, le risque est de supprimer le sébum naturel, et de se retrouver avec un cheveu desséché. »

Choisir la bonne coupe 

Naturellement, il faut toujours adapter la coupe à la morphologie du visage, mais avec un cheveu fin, il est préférable de ne pas descendre au-dessous du carré, sous peine de se retrouver avec des « queues de rat ». Par ailleurs, la difficulté est de réussir à dégrader un peu, mais sans excès. « Il faut trouver le bon équilibre pour créer du volume, mais sans enlever la masse, précise Ludovic Geheniaux. D’une manière générale, on privilégie les coupes pleines. » Jérôme Guezou précise : « Avec des cheveux fins, on peut dégrader un peu, mais surtout pas effiler… Très souvent, je crée, sur le plateau de la tête, des petits tuteurs. Il s’agit de micro-mèches de cheveux que je coupe à 2 cm, et que j’ébouriffe au séchage : cela va servir de tuteur aux cheveux plus longs et créer du volume. » À ce stade, plutôt que de mettre des agents de coupe de style crème de modelage, il faut privilégier les sprays biphasés ou sprays volumateurs qui n’auront pas d’effet gras sur le cheveu.

Sécher sans électrifier

« Idéalement, j’essaie de trouver des coupes où un simple séchage suffit, poursuit Jérôme Guézou. Car, plus on va travailler un cheveu fin, plus on risque de le rendre électrique ou gras. » Pas facile : il faut donc le travailler avec parcimonie. De son côté, Ludovic Geheniaux use de plusieurs astuces pour faire naître le volume tant recherché. « J’enlève l’embout de mon sèche-cheveux, afin que l’air soit plus diffus, ce qui va avoir pour effet de gonfler le cheveu. On va présécher un peu, avec une chaleur moyenne ou de préférence avec air froid. On peut aussi utiliser les rouleaux velcro : c’est un peu vieille école, mais ça marche plutôt bien. Si on utilise un appareil qui chauffe, il faut s’assurer qu’il ne chauffe pas à plus de 180°, ce qui pourrait abîmer le cheveu. »

L’atout couleur

Créer un effet d’optique, grâce à la couleur, est une bonne option. Car, le fait de foncer une teinte claire, par exemple, augmente visuellement l’impression d’épaisseur et de densité des cheveux. « Je réalise une couleur un peu plus profonde en racine et pose un sun kissed sur les longueurs, explique Ludovic Geheniaux. Cela donne un effet matière aux cheveux fins et plats. » Même constat pour Jérôme Guézou : « J’aime travailler sur des effets coloriels et avoir, au minimum, deux tons. Je travaille des mèches épaisses en triangle, c’est-à-dire que je laisse une grosse partie de racines, puis je fais des éclaircissements sur les pointes. » Cet effet racine, qui augmente visuellement la masse de cheveux, intéressera la cliente. Et Ludovic Geheniaux de conclure : « Avec les agents cosmétiques qu’elle contient, la couleur permet aussi de gainer un peu le cheveu et de faire en sorte qu’il graisse moins vite. L’effet d’ombres et de lumière créé par la couleur va permettre aussi de répartir les volumes plus correctement… pour un effet d’optique bluffant !»

Florence Bernardin

Astuces de coiffeur pour l'entretien des cheveux fins

  • Préférer les élastiques en tissu à ceux en caoutchouc.
  • Utiliser la laque, très bon alliée des cheveux fins.
  • Faire des masques purifiants à l’argile pour absorber l’excès de sébum.
  • Utiliser des sprays aux huiles essentielles, qui gainent les cheveux.
  • Peigner plutôt sur cheveux mouillés pour éviter de casser le cheveu.
  • Brosser, de préférence, à l’aide d’une brosse douce en poils de sanglier.

                                                                                 




Inscrivez-vous et recevez gratuitement chaque semaine la newsletter de Coiffure de Paris