Les astuces pour couper vite 07/2015


© Sébastien Véronèse

Réaliser une coupe rapide et efficace est possible, mais dépend de plusieurs facteurs. Le talent du coiffeur est, certes, indispensable, mais certains réflexes, faciles à adopter, doivent permettre aussi de vous aider…

Réussir le diagnostic

Pour espérer réaliser une coupe rapidement, il faut, avant tout, réussir le diagnostic. « Il s’agit de prendre du temps au début, pour aller au plus vite après, explique Christophe Adric, gérant associé du salon Franck de Roche à Paris et fondateur de Franck de Roche Académie. Il faut pouvoir analyser et comprendre précisément l’attente de la cliente et parvenir, parfois, à décoder ce qu’elle ne réussit pas forcément à exprimer. » En effet, réaliser un bon diagnostic permet d'établir un lien de confiance, lien grâce auquel le coiffeur va avancer rapidement, sans stress ni pression. « Si ce maillon fait défaut, le coiffeur sera hésitant. » Sophie Bauçais, gérante de trois salons éponymes à Rochefort et La Rochelle (17), ajoute : « Quand les désirs de la cliente sont cernés et que le choix est posé, il n’y a plus qu’à visualiser la coupe dans l’espace, de façon à positionner les différentes zones de travail. »

Réaliser une pré-coupe

Si les cheveux sont très longs et nécessitent une transformation, dégrossir et éliminer les longueurs vont permettre d’avancer plus rapidement. « Il faut tracer la ligne de coupe, de façon à éliminer les longueurs en trop, précise Sophie Bauçais. Délimiter les zones de travail en arc-de-cercle est indispensable pour pouvoir travailler sur les lignes extérieures dans un premier temps, puis se concentrer sur le dégradé intérieur. Il faut prendre des séparations nettes et avoir une tension irréprochable de la mèche, afin de gagner du temps dans le contrôle de la coupe. » Ainsi, plus on est méthodique et précis lors de cette étape, plus on va atteindre son but dans le résultat final. Réalisée avant le passage au bac, la pré-coupe permet un gain de temps considérable. « Grâce à la pré-coupe, il y a moins de cheveux qui s’emmêlent pendant la coupe et au séchage, observe Christophe Adric. Tout est plus fluide et plus rapide. »

Adopter les bonnes méthodes de coupe

Pour gagner en rapidité, les meilleures méthodes de coupe seraient les plus simples, les plus épurées. « Le summum de la sophistication, c’est la simplicité, souligne Christophe Adric. Comme en musique, il existe une gamme, à partir de laquelle on va réaliser toutes sortes de variations. Ce sont les principes de base qui démultiplient les possibilités, c’est pourquoi ils doivent être bien assimilés. Les bonnes bases vont permettre d’aller plus vite. » Ainsi, le coiffeur doit avoir une méthode simple, fiable et efficace, et des coups de ciseaux placés au bon endroit. « De même, selon la nature des cheveux et le résultat recherché, le coiffeur doit déterminer s’il est préférable de travailler sur cheveux humides ou sur cheveux secs, poursuit Christophe Adric. C’est un détail qui a son importance pour gagner du temps. »

Choisir les bons outils

Pour Christophe Adric, le choix des outils est également essentiel pour gagner en rapidité. «Il faut profiter des progrès qui ont été réalisés ces dernières années. Les outils n’ont pas seulement évolué sur le plan du design, ils offrent aussi une bonne technologie. » Moins bruyants, plus légers, plus puissants, mais aussi plus ergonomiques, certains outils permettent de faire gagner un temps précieux, par rapport à un matériel bas de gamme. Ainsi, selon le choix des ciseaux, brosse, séchoir, peigne ou tondeuse, le coiffeur exécutera sa prestation plus facilement. Pour Sophie Bauçais, les outils de dernière génération ne sont, cependant, pas une obligation : « Le coiffeur doit, avant tout, utiliser les outils avec lesquels il se sent bien. Certains vont travailler rapidement avec une tondeuse, et d’autres vont être plus à l’aise avec leurs ciseaux. Le choix des outils doit se faire, surtout, suivant la sensibilité de chacun. » Et, parallèlement aux bons outils de travail, le coiffeur doit aussi faire un choix de bons produits, tels que masques et shampoings démêlants de qualité, afin de l’aider à mener sa tâche plus facilement.

Optimiser l'organisation générale du salon

Enfin, plus l’agencement d’un salon est bien pensé, et plus le coiffeur va pouvoir travailler vite. Or, beaucoup de salons perdent de vue cet aspect pratique, et cela peut s’en ressentir dans l’efficacité de travail de toute l’équipe. « Une bonne organisation du salon, avec un agencement intelligent et une disposition pratique du matériel, va permettre un gain de temps considérable au niveau des étapes du parcours, précise Christophe Adric. C’est pourquoi il est judicieux de prendre le temps de repenser son salon dans les moindres détails, jusqu’au rangement et au placement des outils de travail. » Ainsi, une nouvelle configuration du salon permettrait un meilleur enchaînement des étapes du parcours de la cliente… et un bien-être de travail pour l’équipe, qui sera alors plus rapide et plus productive ! 

Florence Bernardin

L'avis de Raphaël Perrier :

« Pour gagner du temps, un coiffeur doit toujours savoir ce qu'il va faire, avant de commencer sa coupe. Plus le coiffeur aura pris le temps d'établir un bon diagnostic, plus il sera rapide ensuite pour couper. Le diagnostic permet, en effet, de déterminer précisément les séparations que le coiffeur va réaliser dans la chevelure, avant de couper. Avec la méthode Pi que j'ai créée, le coiffeur peut réaliser ses coupes en 30 coups de ciseaux. Si on veut être efficace et rapide, chaque geste compte. »




Inscrivez-vous et recevez gratuitement chaque semaine la newsletter de Coiffure de Paris