Alexia Osterstock 03/2016

Dynamique et passionnée, elle puise souvent son inspiration dans son quotidien. Son goût du challenge l’incite également à se surpasser et se mettre en danger lors de nombreux concours. Rencontre avec une jeune amoureuse du cheveu.

Alexia Osterstock

Mes rêves :

« La nuit, je rêve très souvent que je coupe des cheveux et que je crée de nouvelles coiffures ! Etonnamment, ces rêves sont de vraies et belles sources d’inspirations pour moi ! Je me réveille et note aussitôt les idées de coiffages et de coupes. Mon dernier rêve ? J’organisais un show à l’américaine. Il y avait de la musique très pêchue et des danseurs partout sur la scène. Je créais des coiffures très volumineuses et j'y ajoutais des mèches de couleur flashy ! »

Le shopping :

« J’adore flâner dans les magasins spécialisés en loisirs créatifs. J’y trouve des supports en bois, en polystyrène, qui me permettent de faire tenir certaines coiffures très artistiques. Les décorations de Noël offrent également de belles possibilités. En décembre dernier, j’ai acheté deux cônes argentés et dorés, afin d’orner une longue chevelure. »

Les tresses :

« Je suis une grande fan ! Les tresses permettent de s’amuser et de changer de style. Tutos réalisés par des coiffeurs du monde entier, magazines grand public ou professionnels… Je recherche, constamment, des idées originales pour réaliser de nouveaux modèles. Lors de mon dernier concours, une de mes créations consistait à relier une tresse partant de la nuque d’une femme à la chevelure d’un homme ! »

Les conversations avec la cliente :

« Durant le diagnostic en salon, j’essaie de poser un maximum de questions. C’est capital pour moi car la routine beauté de ma cliente, ses envies et ses besoins m’inspirent très clairement. Au fur et à mesure des réponses de la femme et de notre conversation, certaines coupes et coiffures s’imposent d’emblée à moi. »

Les concours :

« Je ne peux pas m’en passer ! Ce type d’événements booste le réseau d’un coiffeur professionnel. C’est également l’occasion de rencontrer de grands coiffeurs et de découvrir leur travail. Cela vous inspire forcément ! La participation à ces concours oblige également à quitter la routine en salon et à voyager à travers la France et le monde. C’est très important de changer d’air pour créer ! »

 

Sarah Ellero

BIO EXPRESS

1989 : naissance à La Rochelle (17).

2002 : s’inscrit en CAP Coiffure, à 13 ans seulement.

2004 : s’essaie à son premier concours lors du festival Coiffure Beauté Méditerranée à Nice. Remporte le 1er Prix Messieurs.

2011 : gagne le Grand Prix Coiffure du soir lors du Festival de la Coiffure, à Evian-Les-Bains (74).

2011 et 2013 : finaliste régionale, elle participe au concours Jeunes Talents, organisé par la Centrale des artisans coiffeurs (CAC).

2016 : intègre le salon Kraemer à Paris.




Inscrivez-vous et recevez gratuitement chaque semaine la newsletter de Coiffure de Paris